Le sexiste qui s’ignore

Le sexiste qui s’ignore est un sexiste que l’on pourrait classer dans la catégorie du sexiste comique. Je m’explique. Non seulement il ne sait pas lui-même qu’il est sexiste (et le niera souvent avec véhémence), il ne sait souvent pas plus ce qu’est un sexiste (si vous le traitez de sexiste, il se figera dans une tentative de visualiser de quoi il retourne) mais en plus il n’a pas conscience d’être sexiste par mimétisme plus que par conviction.

Sexiste parce que “swag”

Et en effet le sexiste qui s’ignore, le sexiste comique répète bêtement un comportement parce qu’il a vu faire et qu’il a trouvé  “swag”. Il réutilise à son profit une attitude qu’il ignorait auparavant. Il l’adopte avec d’autant plus de facilité parce qu’elle lui permet, de manière inespérée d’assouvir des pulsions sadiques qu’il n’aurait su exprimer autrement ; Certaines victimes se rebellent et certaines sont même capables d’asséner et de réceptionner les coups mieux que lui-même. Car oui : le sexiste comique est lâche comme la majorité des sexistes, me direz-vous.

 

Il tire juste profit d’une situation dont il ignore la portée. Il ne se sent ni coupable, ni responsable : Il s’accommode d’un état de fait qui lui procure beaucoup d’avantages. Il faut s’en débarrasser.

Sexiste parce qu’inconscient

C’est un sexiste qui s’ignore et qui par conséquent agit en plein jour. Il est certes sournois, fourbe, manipulateur, capricieux, egocentrique comme beaucoup de sexistes mais il est surtout limité.

 

Il ne se pose jamais de question. Il ne cherche pas à savoir si son comportement est acceptable ou non. D’ailleurs quand il y réfléchit les rares fois où son sexisme le met étrangement mal à l’aise, la justification est toute trouvée : si ce comportement est acceptable et accepté depuis la nuit des temps, c’est qu’il doit bien y avoir une raison.

 

Alors pourquoi se priver ? Pourquoi le sien serait-il rejeté ? Le sexiste domestique est une lumière, je vous l’avais dit.

Sexiste parce que facile

 

Le sexiste qui s’ignore n’est pas le plus dangereux. Quoique la bêtise parfois peut l’être. Et force est de constater que la bêtise n’a pas de sexe. 

 

Et là on est bien obligé de se rendre compte que l’on entre dans une toute autre dimension. Une dimension devenue système où le sexiste peut revêtir tous les profils. Il peut être indifféremment un homme, une femme, un voisin, un enfant, une voisine, un frère, une sœur, une mère, une belle-mère…

 

Faut-il combattre ce sexisme ? Ben oui car ce sexiste, c’est peut être vous. Si vous pensez qu’une femme ne peut évoluer que dans un cadre délimité ; si vous pensez que la femme ne peut sortir du cadre utilitaire culturellement assigné, le sexiste, c’est peut être vous…

 

Personne ne devrait avoir le droit de réprimer ses envies parce que homme ou femme, nous sommes des créatures libres.

 

Personne ne devrait avoir le droit de battre, humilier, violer, vilipender, enfermer, mutiler, circoncire, exploiter, piquer, tuer, soumettre un être humain sous prétexte qu’il est une femme.

 

Le sexiste qui s’ignore est un sexiste comique mais… c’est quand même un bourreau.

Laisser un commentaire